LIMOGES : XXVIe Salon du Livre ancien, samedi 26 et dimanche 27 octobre 2019

XXVIe édition du Salon du livre ancien de Limoges

35 exposants

Palais des Expositions, Bd Robert Schuman, Limoges-Nord
Sortie autoroute Limoges Nord

Entrée : 2 euros
Gratuit pour les moins de 18 ans
De 10 à 18h.

Association Art & Collection
Tel. : 05 55 32 84 30 et 06 17 98 09 38

 

Au cœur d’une aire urbaine de 280 000 habitants, la ville de Limoges séduit plus que jamais ses habitants par les services et les équipements qui leur sont proposés alors que le coût de l’immobilier n’y atteint pas celui des métropoles victimes de leur succès : Lyon, Bordeaux, Toulouse… (lire l’enquête annuelle réalisée chaque année par L’Express depuis 2011). 

La vie étudiante y est la moins chère de France comme le corroborent d’autres enquêtes, en particulier celle de l’Unef. De fait, Limoges appartient aux deux-trois villes préférées des étudiants. Mais ce n’est pas tout… Les retraités y sont, eux aussi, à ce point heureux que Limoges se situe en tête des villes idéales pour y passer sa retraite – devant Le Mans, Nice et même Orléans ! Qu’il est loin le temps où on «limogeait» à Limoges !

Les relations humaines y sont à dimensions humaines ! Et difficile de vraiment s’ennuyer le dimanche si on fait le compte de toutes les manifestations qui s’y déroulent. Le 2e dimanche de chaque mois, il y a les Puces de la Cité, une véritable institution à quelques pas de la cathédrale – parfois simultanément à d’autres marchés…

Aux Puces, les amoureux des livres retrouvent régulièrement la librairie Carré Bleu qui possède un stand en face du pub. Et, quelques mètres plus loin, Patrick Fournière dont la librairie Un livre pour voyage est installée de manière permanente sur cette petite place. Le jour des Puces, immanquablement, il est ouvert ! Autres libraires bien connus des Limougeauds : Jean-Claude Laucournet (qui n’a plus de boutique), Christiane Petit (7, boulevard de la Cité) et Florent Nivet (48, rue de la Boucherie). Ils participeront, quant à eux, à la 26e édition de ce Salon du livre ancien de Limoges, les 26 et 27 octobre 2019. 

Lorrie Roux avec Carré Bleu (stand 5) est installée tout au fond sur la droite, en entrant. Une place qu’elle occupe de manière traditionnelle. Le premier stand, à droite de l’entrée, est celui de Christiane Petit, qui aura délaissé sa place habituelle… À souligner, l’Association Art & Collection qui organise et gère cette manifestation, est surtout l’œuvre de son bureau, un trio très efficace comprenant précisément Christiane Petit, Jean-Claude Laucournet et Florent Nivet. S’y ajoute le travail de bénévoles tels Eugène Chantaraud qui assure les entrées (puisqu’elles sont payantes : 2 euros). 

Un mot en passant sur Eugène Chantaraud : c’est un des grands spécialistes des recherches généalogiques en Limousin. Non seulement, il possède un remarquable savoir-faire pour ce qui concerne les recherches de documents, notamment toutes les démarches indispensables dans les services les plus divers, notamment aux Archives départementales, mais il connaît aussi l’Histoire de la Région comme personne, dont celles des plus illustres familles. Dès l’entrée à ce Salon, symboliquement, l’Histoire limousine est bien là. 

On la retrouve bien sûr aux stands de Lorrie (stand 5), sur celui de Christiane Petit (stand 1), celui de Laucournet (stand 7) ainsi que – et surtout – sur le stand de Florent Nivet (stand 20). 

La culture en Limousin n’est pas un vain mot. C’est un ensemble fort qui tient sans aucun doute à un mélange très particulier, fait d’Occitanie, de fortes revendications locales, de simplicité mais aussi de recherches et de travail, le tout porté par un très fort attachement à des valeurs humaines et au «pays», entendez à la Région ! Notre numéro 147-148, dans lequel est présentée la bibliothèque de Roland Dumas, illustre bien ces aspects, notamment avec ce personnage hors normes de la Résistance : Georges  Guingoin (il serait d’ailleurs surprenant que l’on ne trouve ici aucun ouvrage sur lui).

Les livres, revues, journaux…  portant sur l’histoire locale, ses noms les plus célèbres, sur les temps les plus reculés comme sur ceux plus proches, l’histoire des mouvements sociaux, les récits des années de guerre et de Résistance, les documents portant sur les maisons d’éditions si nombreuses  (comme par exemple les éditions Rougerie – dont vous retrouverez des titres au stand 32), toutes ces publications seront bien représentées sur ce Salon.

Mais, pour limousin qu’il soit, ce marché – couvert et à l’abri du froid – réunit des libraires venus des quatre coins de France (j’adore l’expression des quatre coins de l’Hexagone…)… Avantage supplémentaire de Limoges puisque située bien au centre. 

Donc, nous retrouvons avec un grand plaisir La Librairie du Bacchanal et Alain Meyer installé dans le sud (au départ dans l’Aude, dans cette perle du Minervois, Minerve, puis aujourd’hui à Béziers, mais aussi à Nice) (stand 4 – l’autre Salon sur lequel nous le rencontrons traditionnellement est celui de Colmar (premier week-end de mars). 

Du sud également, quoique moins éloignés, voici Michel Marcillaud de Bergerac (stand 21) – avec des ouvrages d’assez haute bibliophilie – ; voici à présent non loin de Bergerac, la Librairie À l’enseigne de l’appel (stand 11), la Librairie Rapaud avec Valérie, de Cahors (stand 26), sans oublier une relieuse et restauratrice de très grand talent : Élise Marquet, de Figeac (stand 17 bis). N’hésitez pas à venir lui apporter des ouvrages qui mériteraient d’être restaurés… Mors cassés, pages déchirés etc. Elle saura vous apporter de précieux conseils.

De Tonneins, voici «les» Raspiengas, très sympathique couple de libraires, probablement les plus âgés du Salon mais toujours très actifs avec des ouvrages surprenants – notamment des albums de journaux anciens, donc également ici une bibliophilie qui peut atteindre certains prix… Mais pas seulement (stand 19). 

De Chartres, nous retrouvons ce cher et passionné Antoine Fleury avec ses magnifiques Hetzel-Jules Verne. Toujours en chasse, il sait repérer les éditions les plus rares avec un savoir-faire exceptionnel… De la Charente Maritime, stand 24, voici Accès Livre et Philippe Margirier, et de La Roche-sur-Yon, Le Bouquineux, stand 25, que nous avons rencontré en avril sur le Salon du Mans. 

Sans que nous puissions citer tous les 34 exposants, soulignons toutefois la présence du Magazine du Bibliophile (anciens numéros diponibles), de la Librairie de l’Octogone – et de ses ouvrages en russe et en chinois – (stand 32), de la Cité de l’écrit elle-même (stand 34) ainsi que de la Librairie Au Cri de la Chouette, de Cédric Maussion, tous venus de Montmorillon (la ville de la bicyclette bleue et des macarons, en Poitou) pour participer à ce Salon. 

L’ancien président du SLAM, Henri Vignes, se trouvera au stand 28, Librairie Vignes. Pour illustrer une fois encore toute la diversité géographique des exposants présents, voici un Lillois que nous sommes très heureux de rencontrer… Il s’agit de Jean-Claude Codervelle, Librairie Le chef-dœuvre inconnu.

Vous retrouverez ci-dessous l’ensemble des participants avec leurs coordonnées. Il n’est pas inutile en effet d’appeler tel ou tel libraire avant le Salon si vous recherchez des titres particuliers ou même si vous effectuez des recherches dans un domaine particulier…

Alors que certains ressentaient quelques craintes quant à ce Salon, il n’y a pas si longtemps, remercions les organisateurs pour le formidable travail qu’ils ont accompli. Non seulement le Salon du livre ancien de Limoges poursuit la belle trajectoire que lui avait dessiné Frédéric Bazin, dont nous conservons un très fort souvenir, mais cette manifestation semble prendre une direction nouvelle de plus grande diversité, avec une belle dynamique.

Notre conseil : que ce soit samedi ou dimanche, n’hésitez pas à réserver une journée entière pour profiter de l’événement  ! En raison des nombreux ouvrages qui y seront proposés (mais aussi parce qu’il y a un restaurant !).

Guillaume d’Alibert

Soumettre un commentaire

Vous devez vous connecter pour soumettre un commentaire.