Vente aux enchères du fonds Jean de Selle, libraire à Forcalquier, le vendredi 5 juin 2015 à Aix-en-provence, Hôtel des ventes


Une très belle vente aux enchères à Aix-en-Provence : de superbes illustrés modernes, de grands noms de la peinture et de la lithographie, de grands textes, de belles reliures, mais aussi de nombreux ouvrages de médecine des XVIIe, XVIIIe et XIXe siècles, enfin des ouvrages de références exceptionnels… Et tout cela à des prix inhabituels en région parisienne !

Toutes les conditions sont réunies pour que ces enchères soient une vraie réussite – d’autant que cette vente, piment supplémentaire, se déroule aussi en «live», c’est-à-dire conjointement sur le Web, une formule qui remporte de plus en plus de succès. Presque un regret cependant : plusieurs ventes aux enchères de livres anciens ont lieu ce 5 juin 2015. Celle de Dijon chez Me Sadde n’a lieu qu’à 14h, et celle-ci commence à 9h. Néanmoins l’étude minutieuse des divers catalogues de ces enchères nous oriente – choix personnel – vers la Provence…

 

Suite à une longue maladie aggravée par une grippe, le libraire Jean de Selle de la Castille est décédé le 25 janvier 2015. Installé depuis septembre 2013 au cœur de Forcalquier, au 2 rue Plauchud, Jean de Selle avait 70 ans. Il avait racheté le fonds de commerce de Norbert Darreau dans cette commune – Norbert Darreau possédant une autre librairie à Macon, sur laquelle il a concentré ses activités (1).

Jean de Selle avait auparavant été libraire d’ancien à Versailles, en Ile-de-France, à l’enseigne de la Librairie Traineau au 33 rue Royale (2). La société de commerce de livres anciens dont il était le gérant exista 27 ans… « Très connu sur Paris », nombre de ses amis libraires se souviennent bien de ce personnage attachant qui eut du mal à partir à la retraite… Son épouse étant décédée et ses enfants demeurant tous dans le sud – lui-même était originaire d’une famille des Alpes de Haute Provence –, il décida donc de rejoindre la région PACA et de s’y installer.

D’une retraite à l’autre… Lorsque le libraire Norbert Darreau publia sur le site Internet Livre-Rare-Book (3) l’annonce de la mise en vente de sa librairie à Forcalquier, il ne pensait pas qu’elle interviendrait aussi rapidement… Jean de Selle l’appela en effet le jour même. Norbert Darreau s’en souvient très bien et pour cause… «C’était le premier septembre 2013, le jour de mon départ en retraite. J’avais 60 ans. Et j’avais diffusé cette annonce 15 jours avant d’ouvrir ma seconde saison… Ayant deux librairies, l’une à Macon et l’autre à Forcalquier, j’ouvrais du 1er octobre à fin mars à Macon et de Pâques à septembre à Forcalquier. J’avais décidé de suivre les touristes… Et avais donc pris cette librairie de Forcalquier en 1986. Le jour même de la diffusion de l’annonce sur Livre-Rare-Book, Jean de Selle m’a appelé. J’ai vendu cette librairie 30 000 euros. Aujourd’hui, elle est bien sûr de nouveau en vente, avec un prix divisé par deux…»

Jean de Selle, à Versailles, avait de surcroît des charges importantes : un loyer élevé et un employé. En s’installant à Forcalquier, il poursuivait son activité avec des charges allégées. Une grave et longue maladie le toucha brutalement. Aujourd’hui, d’une part, sa libraire en tant que fonds de commerce est en vente, et, d’autre part, tous les livres qui constituent son stock sont également en vente – cette vente des livres étant réalisée à l’Hôtel des ventes d’Aix-en-Provence le vendredi 5 juin prochain.

Compte tenu de l’expérience particulière de Jean de Selle – à la fois sur une période longue, mais aussi parce qu’il exerça ses activités de libraire à Versailles –, cette vente du 5 juin à Aix ne constitue pas un événement sur lequel les bibliophiles peuvent passer sans s’arrêter…

 

CATALOGUE ET MANETTES…

Les organisateurs ont décidé d’associer des lots de numismatique à ceux de livres anciens. Au total, il y a 375 lots. Du lot n°1 au lot n°73, ce sont des pièces de monnaie dont des collections, des classeurs et ensembles. Mais nous nous intéresserons ici aux livres… et plus particulièrement à ces 302 lots – il y en aura sans aucun doute davantage avec un très grand nombre de manettes dont les contenus ne sont pas présentés, d’où la nécessité aussi de se montrer curieux jusqu’au bout… C’est-à-dire, pour les manettes, d’aller voir l’exposition. Car, en dehors des lots catalogués, les livres de Jean de Selle sont nombreux. Ils occupaient une surface de 25 m2 sur trois niveaux à laquelle s’ajoute celle d’un grand appartement. Et les livres étaient partout ! «Autant vous dire que les manettes, ça va être quelque chose !», remarque un proche de Jean de Selle.

 

DES ESTIMATIONS ASSEZ BASSES, AVEC DU « LIVE » ! 

Voici donc un ensemble particulièrement intéressant, composé en gros d’illustrés modernes et d’ouvrages du XVIIIe et XIXe siècles. Une approche immédiate conforte notre intérêt : les estimations sont assez basses, et parfois vraiment basses. Une tendance assez générale aujourd’hui en salles de ventes qui possède quelques avantages. Les estimations basses attirent en effet un public large ainsi que les collectionneurs les plus avertis… (il y aurait deux catégories d’estimations « basses » : celles dont les résultats se situent entre 1 et 10 fois l’estimation la plus basse ; celles dont les résultats atteignent jusqu’à 100 fois le montant de départ estimé au plus bas ; dans ce cas là, il y a toujours des raisons spéciales et particulières qui dépendent de multiples facteurs…). Aix-en-Provence en TGV n’étant pas une destination lointaine, qui viendra, qui ne viendra pas. Tout le hasard est là…

Sachant toutefois, piment supplémentaire, qu’il s’agit d’une vente «live» : il est donc possible de s’inscrire sur le site d’Interenchères (voir ci-dessous) pour participer à cette vente via Internet et enchérir à distance. Et pas nécessairement au cours de la vente même, au contraire. L’enchérisseur à distance peut déposer un «ordre secret» «à distance» et suivre la vente sur son smartphone ou sur une tablette. Les poussées d’adrénaline seront-elles aussi fortes avec une tablette que dans une salle de vente, probablement pas… 

Mais passons au contenu… Quelques exemples de l’intérêt que présentent les ouvrages proposés et leurs estimations. Prenons le lot 75, second lot de livre : Le Diable au Corps de Radiguet, Paris, Guillot, 1957, in-4° broché, sous chemise et étui. Il s’agit d’une édition illustrée par Bécat dont l’estimation est 30-40 € ! Exactement dans la même fourchette d’estimation, nous découvrons le lot 92 : un autre Diable au corps, illustré cette fois-ci par Roger Forrissier, Atelier du Grésivaudan, Grenoble,1971, fort in-4° broché, sous chemise et étui. Nous trouvons ici bien d’autres grands éditeurs d’illustrés modernes mais aussi leurs talentueux illustrateurs, souvent illustres peintres et dessinateurs: Bécat déjà cité ainsi que Battista, Bonfils, Dignimont que nous adorons, Folon, Gus Bofa… Grau Sala pour Le Secret de Javotte de Musset etc.

 1919… Kieffer publie Les Litanies de la rose, un ouvrage écrit par Rémy de Gourmont (première édition : mai 1892) et illustré de 59 compositions coloriées au pochoir par André Domin (1883-1962). Chaque page est encadrée d’un feuillage Art déco (« encadrements gravés sur bois et tirés en or et un ton », comme il est noté sur le catalogue de la BnF). Son tirage est limité à 560 exemplaires. Il est donné comme un in-12 de 128 pp. mais nous pensons qu’il s’agit d’un in-16 (12,5 x 17 cm). Côté texte, une merveille, et côté livre, illustration, typographie, reliure… un joyau. « Rarement poète nous versa l’ivresse verbale avec tant de somptueuse prodigalité, et les strophes en prose de M. de Gourmont suscitent dans nos âmes presque délirantes et affolées par des philtres si puissants la vision d’une fête ambiguë, magnifique et cruelle, où tournoieraient sur des tapis faits de chair vivante, parmi les parfums et les drapeaux, des femmes éclaboussées de sang. » (Pierre Quillard, Les Livres : Litanies de la rose, Mercure de France, décembre 1892, p. 368). L’ouvrage passe assez fréquemment en salles de vente, aussi bien en France qu’à l’étranger. Nous le trouvons à 1800-2200 € en Italie (Minerva Aucrtions, Rome) en 2011. Il a été estimé 600-800 €  dans une vente Fraysse & Associés à Drouot le mercredi 15 avril 2015 (lot °30), sa reliure était une demi-rel. bas. fauve… Et nous retrouvons cet ouvrage dans cette vente d’Aix, ici dans une reliure plein maroquin rose mosaïqué sur les plats par Trinckvel ! Il est estimé (nous avons relu deux fois…) : 40 60 €. Si nous mettons ces estimations en perspective : entre 40 et 600, le facteur 10 est dépassé ; et entre 40 et 2000…).

En dehors de ces illustrés modernes, les bibliophiles plus attachés au texte auront également de belles surprises. Un petit exemple auquel nous ne résistons pas : À la Recherche du Temps Perdu, Paris 1919, Gallimard, 17 volumes petit in-8°, reliés en toile moderne. Alors une estimation ? Oui, elle est publiée à 40-50

Si un certains nombre d’ouvrages du XVIIIe, voire du XVIIe et du XIXe concerne la médecine et la chirurgie (comme Le Médecin des Pauvres de Dubé, Paris, chez Coutreot, 1674, in-16, demi-basane XIXe – cette édition in-16 est absente du catalogue de la BnF qui retient celle de 1671 en in-12 – estimation : 30 – 40 €), les livres qui «scotcheront» véritablement les bibliophiles sont les grands ouvrages de référence, habituellement si chers, si difficiles à trouver en bon état quand on peut les trouver… Non pas seulement les plus récents comme le Dictionnaire des Ouvrages Anonymes par Barbier, New York, 1986, 4 vol in-8°, toile éditeur (estim. 40 – 60 € !) ou les huit volumes du Brunet estimés 80-100 €, Manuel du Libraire et de l’Amateur de Livre, Genève, Slatkine, 1990, in-8°, reliure éditeur, mais des ensembles exemplaires tels que celui du Dictionnaire Bibliographie, Historique et Critique des Livres Rares, Paris, de Duclos, Cailleau, 1791, 4 vol in-8°, cartonnage ancien, estimé 40 – 50 €… Arrêtons-nous là. Nous vous laissons le plaisir de découvrir cette vente en détails à l’adresse suivante :

 

https://www.interencheres-live.com/catalogue-3140c16f0049b7585f62200a6d46e8a6.html

• 5 juin 2015, Aix-en-provence – Hôtel des ventes : 14 h
L’Hôtel des Ventes d’Aix en Provence est situé en contre bas de la Fondation Vazarely

Exposition à l’étude jeudi 4 juin de 14 à 18h

SVV Robert Hours – Louis-Régis Hugues de Valaurie
Commissaires priseurs judiciaires associés et habilités, experts près la Cour d’Appel
7, chemin de la Vierge noire
13090 Aix-en-Provence

Courriel : contact@hvaix.fr
Tél. : 04 42 52 52 70

Libraire expert : Laurent Borréani
Tél. : 06 81 88 74 33

 

(1) – Librairie Ancienne Darreau
9, place Saint-Pierre

BP 47

71002 Mâcon Cedex

Tél. : 06 78 65 39 18

E-mail : courriel@darreau.com



http://www.sisyphe.com

http://www.darreau.com

 

(2) – https://vimeo.com/64943682

 

(3) – http://www.livre-rare-book.com