ÉMILE ZOLA photographe : une vente exceptionnelle chez Artcurial Paris, le lundi 4 décembre 2017

Il s’agit de la seconde vente de photographies de Zola chez Artcurial.
Nous avions largement présenté la première dans notre numéro 78 de novembre 2008. Cette vente de 2008 eut lieu précisément le 24 novembre.

La vente du 4 décembre 2017 apparaît plus exceptionnelle encore.

Zola rencontre la photographie à Royan, quand il découvre Jeanne Rozerot, une jeune lingère. Nous sommes en 1888. En cette fin du XIXe, la côte atlantique connaît une vogue où se retrouvent les personnalités de l’époque. Royan possède alors le charme que l’on connait aujourd’hui d’Arcachon (Royan perdra la plupart de ses joyaux architecturaux au cours de la Seconde guerre mondiale). C’est avec le maire de Royan, Frédéric Garnier, que Zola découvre la photographie – et parmi les amis de Garnier, on ne peut passer à côté d’un très grand photographe de l’époque : Nadar (pseudonyme de Félix Tournachon).

En 1888 aussi, l’Américain George Eastman, père de la firme Kodak à Rochester, lance le modèle Box dont Zola fera l’acquisition. Photographe accompli, Zola l’est assurément, lui qui se passionnait pour la peinture et les peintres, les sujets, les cadrages, il se lance aussi dans une étude poussée de la lumière, des poses et même de la chimie nécessaire aux tirages papier. Il se rend alors réellement compte de ce que peut lui apporter cet art dans son entreprise de naturalisme. A ce titre, l’art photographique appartient aux outils que Zola mets au service de l’écriture. Avec un talent qui restitue aujourd’hui à merveille la nostalgie, le charme de l’époque, des réunions d’amis, des salons… Mais la photographie est également un art qui équilibre sa vie, sa double vie entre Jeanne Rozerot et son épouse Alexandrine, puis avec les enfants qu’il aura de Jeanne.

C’est tout cet univers qui va ressurgir ce lundi 4 décembre 2017, à 19h, 7 rond-point des Champs-Élysées, Paris 8e. On ne manquera pas de s’intéresser au matériel photographique que Zola utilisa. Côté clichés, nous remarquons des vues du Paris de l’époque, de très beaux portraits et, surtout, des photographies de groupes. À souligner, Zola prit un soin méticuleux à noter les dates des prises de vue ainsi que leurs sujets aux dos de celles-ci.

Catalogue de cette vente :

https://www.artcurial.com/sites/default/files/2017-11/cp-3332-Zola-photographe_0.pdf

 

 

Rédacteur en chef du "Magazine du Bibliophile et de l'amateur de manuscrits et autographes".
Site Web : http://www.mag-bibliophile.fr

Soumettre un commentaire

Vous devez vous connecter pour soumettre un commentaire.