Décembre 2016 : tensions sur les salons et marchés

• Bon-Encontre (Lot-et-Garonne), la dernière édition ?

 

La 31e édition du Salon de Bon-Encontre qui aura lieu les 10 et 11 décembre prochains risque bien d’être la dernière. Bien que cette manifestation soit aujourd’hui une des plus anciennes en France, sa pérennité n’est plus assurée. « C’est le dernier », nous annonce son organisateur Jean-Louis Gauzy, libraire d’Agen. «Les marchands ne comprennent pas, car on travaille…» Bien des aspects paradoxaux sont à présent manifestes ici, dont le plus évident : ce n’est pas nécessairement l’ancienneté d’un salon qui assure sa pérennité. Dans la situation précise de Bon-Encontre qui pourrait représenter un cas d’école, un certain nombre de facteurs se cumulent. Le premier est une certaine désaffection du bureau de l’association organisatrice… Son président, par exemple, en l’occurrence Frédéric Solis, retraité, a choisi les activités de secrétaire de mairie, ce qui ne lui laisse plus assez de temps disponible. Autre difficulté, celle de la gestion – et le cas de Bon-Encontre n’est pas le seul, on pense aussi au Salon de Limoges : les espaces alloués aux salons sont en effet de plus en plus coûteux. Nombre de municipalités à la recherche de revenus réduisent leurs services gratuits quand elles n’augmentent pas leurs montants de location d’espaces publics. Comment les libraires et bouquinistes peuvent-ils garder le moral ?

p1080257-gauzy

Jean-Louis Gauzy : « Bon-Encontre, c’est le dernier ! » Triste situation pour un des plus anciens salons… Mais il n’est peut-être pas totalement enterré.

Alors que notre Magazine n°128, très attendu, sort des presses de son imprimeur et que l’encre est tout juste sèche, nous apprenons les difficultés de deux autres salons…
N’hésitez pas à nous communiquer toutes informations sur cette thématique !

Soumettre un commentaire

Vous devez vous connecter pour soumettre un commentaire.