Edito n°112-113 : Un grand support… le papier

couv-bibliophile-112Le papier est une invention de Chine. Difficile de savoir avec précision de quand elle date, sans aucun doute de 2000 ans au moins, vraisemblablement du IIe siècle avant notre ère. Mais les progrès de l’archéologie et de l’histoire aidant, les débuts du papier ne cessent de reculer…

Comment cette technologie est-elle sortie de l’Empire du Milieu ? En 751, au cours d’une bataille de cinq jours, les troupes de Ziyad ibn Salih écrasèrent les soldats du général Gao Xianzhi. Plus de 20000 Chinois, prisonniers, furent emmenés à Samarcande. Et là, certains d’entre eux livrèrent le secret de la fabrication du papier… un papier de base végétale. Dans l’Islam de 750, la dynastie des Abbassides, succède à celle des Omeyyades.

Après les guerres et les conquêtes, un formidable élan intellectuel se développe . Et le papier va bien sûr servir de support aux écrits et aux livres si nombreux qui vont nourrir des bibliothèques très riches. Aucun doute sur l’importance du support : quand, au Xe siècle, raconte Lucien Polastron *, l’Orient possédait des bibliothèques comptant plus de 10000 ouvrages, les plus riches en Occident n’en possédaient qu’à peine 500 ! La technique de fabrication du papier passe de Samarcande à Bagdad, puis arrive au Caire et à Damas… L’emploi de chiffons survient à un moment non déterminé historiquement. Il est possible que leur utilisation dans la fabrication de papier se soit produite à Samarcande…

En 756, le calife abbasside de Bagdad décide l’abandon du parchemin au profit du papier. La production était lancée avec vocation de fournir toute l’administration. Ensuite l’est de la Méditerranée allait jouer le rôle qu’il avait déjà tenu tel Byblos qui avait fourni le papyrus à l’Égypte… Le papier arrive en Espagne, à Jativa, où l’existence d’un moulin à papier est attestée en 1056. On s’accorde généralement à penser qu’il devait être fabriqué en Al-Andalus au XIe siècle.

Mais le papier arrive aussi dans une autre péninsule… l’Italie. Et alors que la voie arabo-hispanique va stagner, l’Italie va diffuser le papier à toute l’Europe, à commencer par la France. Mais lentement, puisqu’il faudra presque un siècle pour que des moulins en fabriquent en Champagne. Les vitesses de transmission de cette technologie sur la Route de la soie qu’Érik Orsenna a appelée la «Route du papier» n’ont alors plus rien à voir en Europe…

En 1264, la fabrication de papier est attestée à Fabriano, en Italie, et c’est ce 750e anniversaire auquel nous vous invitons avec ce numéro d’été du Magazine du Bibliophile, nous donnant une occasion supplémentaire de poursuivre cette saga du papier (nous lui avons consacré déjà deux numéros, le 96 et le 104, le premier étant déjà totalement épuisé).

Mais l’aventure ne s’arrêtera pas là, elle est de toutes les pages ! En vous souhaitant un bel été, bonne lecture !

Frederik Reitz

(*) – Le papier – 2000 ans d’histoire et de savoir-faire, Lucien X. Polastron, Paris, Imprimerie nationale Éditions, 1999.

Soumettre un commentaire

Vous devez vous connecter pour soumettre un commentaire.