RECHERCHE : le “Hortus Déliciarum” de Herrade

Pour toutes ces recherches : faire offre par mail à… frederik.reitz@gmail.com qui transmettra directement aux intéressés.Ce service du Magazine du Bibliophile est totalement gratuit. Profitez-en !

 

201502–01 • PRADIÉ, PIERRE : Traité des rapports de la religion et de la politique de l’Église et de l’État dans les sociétés modernes, Paris, éd. V. Palmé, 1874, grand in-8°, 690 pp.

201502–02 • PRADIÉ, PIERRE : Essais sur l’être divin, ou Recherches scientifiques des lois universelles, Paris, Sagnier et Bray, 1847, in-8°.

2015-03 • HERRADE DE LANDSBERG (aussi appelée Herrade de Hohenbourg) : Hortus Deliciarum – manuscrit – encylopédie chrétienne et première encyclopédie connue réalisée par une femme – entre 1159 et 1175 par Herrade et ses moniales au couvent de Hohenbourg (mont Saint-Odile). L’original a été détruit.

Transféré à la bibliothèque de Strasbourg pandant la Révolution française, le manuscrit original a été détruit lors de l’incendie de la bibliothèque en 1870 (guerre franco-prussienne). Les miniatures qu’elle comportait sont connues grâce aux copies partielles de Christian Moritz Engelhardt et du comte Auguste de Bastard d’Estang.

Il existe un grand nombre de versions de ce texte mythique du XIIe siècle. De 1616 (Magiae Naturalis de Wolfgang Hildebrand) à aujourd’hui, notamment les éditions de Coprur à Strasbourg (1990) avec les travaux de reconstitution d’Auguste Christen, de Charles Gies et de l’illustratrice Claudia Tisserant-Maurer. La reconnaissance de Herrade de Landberg a accompagné, d’une certaine manière, la redécouverte d’Hildegarde von Bigen et ce grand mouvement médiéval des «sciences de la nature».