Où trouver des livres, vieux livres et livres anciens, ce week-end ?

En marge du calendrier des salons et marchés que les passionnés de livres peuvent régulièrement retrouver dans les pages du Magazine du Bibliophile, il est bien sûr possible de profiter des offres de livres et vieux documents dans nombre de brocantes et de vide-greniers – Le Magazine du Bibliophile ne peut hélas en dresser une liste détaillée. Très nombreux, ils ne revêtent d’ailleurs pas tous un réel intérêt. En revanche, certains marchés dits marchés aux puces comme celui d’Albi peuvent créer des surprises…

En Ile-de-France, le week-end, le bibliophile possède l’embarras du choix. Tout d’abord, il y a ces bouquinistes des quais de Seine qui nous renvoient l’image d’un vieux Paris dont raffolent les touristes.

Bouquiniste

Il y a aussi les marchés aux puces, de Saint-Ouen, de Montreuil et de la porte de Vanves. Il y a également un excellent marché sur lequel un nombre considérable de livres sont proposés chaque samedi et dimanche : le marché Georges Brassens, dans le XVe arrondissement (lire Le Magazine du Bibliophile n°114-115, page 11 : Jean Castarède : « Le Marché Brassens des livres est mon addiction »). L’intérêt du Marché Brassens est aussi celui d’un quartier de Paris qui compte de bons restaurants, des cafés pleins de charmes et des patisseries…

A Lyon, une vingtaine d’exposants (Paris compte dix fois plus de bouquinistes) proposent leurs livres dans de grandes boites en métal le long de la Saone. C’est le fameux marché du quai de la Pêcherie. Un lieux idéal, en plein centre, sur la Presqu’île, pour flâner le dimanche et découvrir des ouvrages inattendus. L’installation de boites métalliques semble très pratique (photo ci-dessous). Mais on imagine facilement ce qui se passe l’été et le danger de chaleur pour les livres…

P1110433

A souligner également l’existence d’un autre marché dominical à Lyon : celui de la place Ambroise Courtois chaque deuxième dimanche du mois. Organisé par la Mairie de cette métropole, il s’agit aussi d’un marché réservé aux professionnels.

Quant aux Puces de Lyon, les deuxièmes de France, elles se trouvent en fait à Villeurbanne – ce sont les fameuses Puces du Canal. Elles réunissent près de 400 professionnels et quelques particuliers – puisque ces derniers ont la possibilité de vendre trois fois dans l’année. Ce sont des puces qui se tiennent le matin, le dimanche matin à partir de 7h et elles durent jusque vers 15h. Elles ont lieu également le jeudi et le samedi matin avec un tiers des exposants et entre 7 et 12h seulement. Sur les 400 professionnels, on ne trouvera que 4-5 bouquinistes… Mais, et c’est tout le charme de ces puces, les livres peuvent être présents un peu partout. Certes, les Puces du Canal n’ont pas les dimensions de celles de Saint-Ouen mais il faut absolument y passer si l’on vient à Lyon.