La vente Fourquier : deux jours chez Bergé

Évoquant la mémoire de notre ami Alain Fourquier, collaborateur de ce magazine, disparu l’an dernier (MdB n°84, p. 8-9), nous avions signalé que, selon son vœu, sa bibliothèque serait dispersée en vente publique. Cette volonté sera exécutée les 4 et 5 avril prochains, chez Pierre Bergé & associés. Deux jours ne seront pas de trop pour proposer aux amateurs près de 700 pièces (cartes, plans et livres) présentées dans un volumineux catalogue de plus de 200 pages rédigé par Bégonia Le Bail et Benoît Forgeot. Une immersion au cœur de Paris, de son histoire et de ses aménagements.

Vente FourquierParmi les livres, nos lecteurs retrouveront ceux que nous avait fait découvrir Alain Fourquier dans le « Portrait d’un collectionneur » que nous lui avions consacré (MdB n°76, p. 26-30). Passant ainsi de quelques « Corrozet » (Les Antiquitez, histoires et singularitez de Paris), cinq éditions du XVIe, dont l’originale de 1550 et la définitive de 1561, à La Guide de Dechuyes (1654) ; du Livre commode des adresses (1692) de Nicolas de Blegny – ouvrage saisi et détruit en raison des indiscrétions qu’il contenait -, au « Watin », État actuel de Paris…de Prévost de Saint Lucien (1789) ; des « canards » relatant l’inondation de la Bièvre (1579) ou  l’incendie du Pont-au-change (1621), à laPlainte des filoux… à nos seigneurs les réverbères (1769) ; de la Dissertation sur les eaux de la Seine (1787) au projet de Tour en fer de 300 mètres de hauteur… (1885) d’un certain Gustave Eiffel, etc.

Au coté d’un grand nombre d’ouvrages, d’études, de rapports, de brochures sur des sujets précis (comme les projets de construction du Métropolitain) figurent naturellement les classiques de l’histoire ou des descriptions de Paris signés Du Breul, Malingre, Brice, La Mare, Jaillot, Sauval, Piganiol de la Force, l’abbé Lebeuf, Dezallier d’Argenville, Mercier et Delvau.

Pour les cartes et plans de Paris et de ses environs, qu’il affectionnait tant, il réunit les plus fameuses pièces de La  Caille, Turgot, Robert de Vaugondy, Jaillot, Roussel, Verniquet, Vasserot & Bellanger, Jacoubet, etc. Des projets d’aménagements parisiens – sur lesquels l’urbaniste qu’il était portait un œil d’expert – surgissent des textes signés Patte, Baltard, Brongniart, Krafft, Alphand, etc. Notre collectionneur, avisé et exigeant, appréciait quelques provenances bien choisies. Ainsi, de la Bibliographie parisienne(1887) de Paul Lacombe, détenait-il l’exemplaire de l’auteur lui-même, interfolié de lettres et annotations. Et d’autres exemplaires à l’avenant.

Alain Fourquier a souhaité que sa collection soit mise aux enchères suivant une division thématique, puis un ordre chronologique. Ce qui illustre bien sa propre démarche bibliophilique. Qui l’a amené, des cartes et plans à l’histoire de Paris ; puis à la topographie, à l’architecture et à l’urbanisme enfin à tout ce qui traitait de la vie quotidienne des Parisiens (assainissement, éclairage, petits métiers, Paris canaille, etc.),  à travers récits et chroniques, fictions littéraires et visions d’artistes. De tous ces regards sur la ville, celui des photographes l’a particulièrement retenu. Suscitant chez lui une nouvelle passion, pour la photographie. Celle-ci est représentée par la dernière partie de la vente, avec des albums anciens et des livres illustrés. Et, en toute logique, Alain Fourquier nous invite à suivre son itinéraire au fil de l’histoire.

Ainsi, à travers cette vente et son catalogue, la collection d’Alain Fourquier retrouve, juste avant sa dispersion, tout le sens que lui avait donné ce « Bibliophile Parisien » qui la constitua patiemment au fil de presque un demi-siècle d’une quête obstinée, aussi passionnée que réfléchie.

 

Soumettre un commentaire

Vous devez vous connecter pour soumettre un commentaire.