GABRIEL CHAPPUYS, GRAND PASSEUR DE TEXTES

Remarquable bibliographie qui complète et parachève nombre de travaux antérieurs souvent confus et toujours incomplets sur Gabriel Chappuys
– principalement connu comme étant l’un des traducteurs les plus prolifiques de la fin du XVIe au début du XVIIe siècle.
Avec Chappuys, la traduction commence à s’orienter fortement vers les ouvrages récents : 40% des oeuvres traduites ont moins de dix ans.
Évolution personnelle, puisque cette caractéristique s’accentue au fil de sa vie, mais aussi vis-à-vis de ses prédécesseurs. Des trois langues qu’il pratique, l’italien arrive en tête des traductions : il représente 52% de celles-ci, l’espagnol 32 % et le latin seulement 16 %.

«On le voit, écrit Jean-Marc Dechaud, l’italien est la langue de prédilection de Chappuys, probablement parce qu’il avait eu l’occasion d’apprendre ou de perfectionner cette langue à la cour du duc de Savoie lors de son séjour en Italie en 1575-1576. Si les traductions de l’italien n’étaient pas vraiment un phénomène nouveau en cette fin du XVIe siècle, on avait en revanche assez peu traduit de livres espagnols.» C’est à une somme de constatations particulièrement intéressantes, comme celles que nous venons de citer qu’aboutit la première partie portant sur des «éléments d’analyse bibliographique».

Cette bibliographie critique constitue de fait un ouvrage de référence pour mieux connaître l’œuvre de Gabriel Chappuys et découvrir la place qu’il occupe dans l’histoire littéraire européenne.

 

• Bibliographie critique des ouvrages et traductions de Gabriel Chappuys
Jean-Marc Dechaud,
préface de Jean Balsamo,
éd. Droz,
Genève mars 2014,
578 pages, 79,90 E.

Soumettre un commentaire

Vous devez vous connecter pour soumettre un commentaire.