2014 : les cotes des Jules Verne – Hetzel se maintiennent très bien

• L’observation des résultats de la vente du 11 juin 2014 chez Artcurial confirme la bonne tenue des Jules Vernes – Hetzel, avec même quelques records.

 

La vente Artcurial du 11 juin 2014 dédiée à Jules Verne – Hetzel fut un grand succès, dans un contexte qui, pourtant, apparut comme difficile. Un contexte de grèves, d’abord : celle de la SNCF et celle des taxis. De surcroît, elle eut lieu un mercredi, en plein milieu de semaine – ce qui n’est pas le plus pratique pour certaines professions – par exemple des médecins, des chirugiens des hôpitaux, etc. Enfin, cette vente se déroula en l’absence du plus grand spécialiste des Jules Verne – Hetzel, le libraire Michel Roethel – décédé le 10 novembre 2010 à l’âge de 84 ans. Pour ceux qui pensaient que Michel Roethel était celui qui développa ce segment de la bibliophilie et porta véritablement ce marché, ce en quoi ils ont tout à fait raison, cette vente apparut aussi comme un test, une réponse à la question : et maintenant ? Le succès de cette vente parle de lui-même.

Michel Roethel ne fut pas seulement spécialiste des Verne – Hetzel, il était également expert assermenté près la Cour d’appel de Paris. Parmi les grandes ventes qu’il a organisées, on se souvient bien sûr de celle de la collection de Michel Serrault en février 1996. Elle raporta 358 000 francs, soit le double de ce qu’avait alors estimé Michel Roethel (ce qui équivaut à près de 71 000 euros d’aujourd’hui).

La dernière vente Jules Verne – Hetzel de Michel Roethel aura été celle du 28 mars 2010, chez Artcurial, une vente de 261 lots, dont 8 auront été retirés. Mais avec ses 253 lots – dont une dizaine aussi d’invendus –, elle totalisa 363 740 euros. On aura remarqué cinq lots dépassant alors les 10000 euros en prix d’adjudication : 11805 (lot 54), 16154 (81), 18018 (24), 28328 (53) et 36805 euros pour le lot 104.

Revenons à la vente du 11 juin 2014. Elle était dirigé par François Tajan, commissaire-priseur, avec l’aide de Guillaume Romaneix, spécialiste, et Didier Cart-Tanneur, libraire expert membre la Compagnie nationale des experts et Expert auprès de la Bibliothèque centrale du Muséum national d’Histoire naturelle de Paris. Créée en 1982, la librairie Cart-Tanneur présente à Migé, en Bourgogne, des livres anciens, du XVIe au début du XXe siècle, relatifs à la botanique, à l’art des jardins, à l’horticulture, au jardinage, à l’agriculture, la vie rurale, et tout ce qui concerne le monde végétal ainsi que des ouvrages plus généraux concernant les sciences naturelles et les voyages scientifiques.

Sur les 327 lots proposés, 13 sont restés invendus. Et pourtant le montant total de cette vente s’est élevé à 277 381 euros alors que l’estimation haute de l’ensemble des lots ne se montait qu’à 140 710 euros. Une situation ainsi proche de la vente Roethel de 1996 : un résultat global double de l’estimation d’ensemble.

Si nous regardons les résultats de plus près, mis à part les 13 lots invendus, nous notons que 102 lots ont obtenu le prix de leur estimation haute, soit environ un tiers. Les deux tiers restants se sont situés au dessus de leur estimation. Ainsi 113 lots ont obtenu le double de l’estimation haute ; 56 lots ont obtenu trois fois l’estimation haute ; 18, quatre fois ; 6 lots, cinq fois ; et pas moins de 19 lots ont obtenu plus de cinq fois l’estimation haute. Un lot a atteint 20 fois son estimation haute : estimé 250-300 euros, le n°148 a été adjugé 6066 euros. Il s’agit d’un exemplaire De la Terre à la Lune, trajet direct en 97 heures 20 minutes – 41 dessins et une carte par de Montaut, gravures par Pannemaker, suivi de Autour de la Lune. 44 dessins par Emile Bayard et de Neuville, gravures par Hildibrand. Paris, Bibliothèque d’éducation et de récréation J. Hetzel et Cie, sans date [1885-1886], cartonnage au monde solaire» bleu, second plat type Engel «b» (A. Souze).

Pour résumer cette vente en catégories de prix, sur ces 314 exemplaires Jules Verne – Hetzel : cinquante volumes se situaient entre 70 et 200 euros ; 96 entre 200 et 400 ; 75, entre 400 et 600 ; 38, entre 600 et 1000 ; enfin : 55 au dessus de 1000 euros, soit 17,5 % des lots vendus.

Enfin, le lot 327, le dernier proposé, a obtenu le montant le plus élevé, 17700 euros. C’est un exemplaire de Hector Servadac, Voyages et aventures à travers le monde solaire, Jules Verne, vers 1877-1878, cartonnage rouge pâle «au miroir». Il avait été estimé 15000-18000 euros. «Très précieux exemplaire, note l’expert, le seul connu à ce jour dans ce type de cartonnage» [bibliographie : Jauzac, p. 329-335]. Lors de la dernière vente de Michel Roethel, ce fut L’Île mystérieuse qui emporta l’enchère de 36805 euros, un cartonnage particulier, rouge, «aux fleurs de lys». Acheté en 1979 par Michel Roethel puis revendu, magnifiquement restauré par son acquéreur, celui-ci le présente vingt ans plus tard…

 

 

 

Soumettre un commentaire

Vous devez vous connecter pour soumettre un commentaire.